L'UMP avance déjà ses «éléments de langage» contre Mennucci

— 

À l'UMP, les arguments sont déjà prêts pour contrer Patrick Mennucci. Un, le candidat socialiste est un homme «clivant», incapable de faire la synthèse. Deux, il varie beaucoup sur certains sujets «très concrets». Trois, en tant que député socialiste, il est comptable de la politique du gouvernement. «C'est un colosse aux pieds d'argile, estime Lionel Royer-Perrault, directeur de cabinet du député Guy Teissier. Quand on voit la situation au sein du PS au lendemain des primaires, on voit qu'il est loin d'avoir un socle solide autour de lui.» Yves Moraine va plus loin. L'adjoint au maire, candidat à la mairie du 4e secteur, affirme être soulagé d'avoir Mennucci comme adversaire. «Je craignais Samia Ghali car il y aurait eu inévitablement une effervescence médiatique autour d'elle. En plus, elle s'est nettement démarquée du gouvernement et elle n'a pas autant d'ennemis que Patrick Mennucci.» Maintenant que les socialistes ont désigné leur champion, Jean-Claude Gaudin ne devrait pas tarder à officialiser sa candidature. Ce sera fait avant la fin de l'année, assure Yves Moraine.