La galère du « Marseillois »

Amandine Rancoule

— 

Le bateau-restaurant a coulé dans le Vieux-Port le 11 septembre.
Le bateau-restaurant a coulé dans le Vieux-Port le 11 septembre. — P.Magnien / 20 Minutes

Un nouveau courrier devrait partir ce lundi. La communauté urbaine (MPM) a demandé par lettre à l'Association marseillaise pour la sauvegarde et la conservation des anciens navires français et étrangers (Ascanfe) d'établir un calendrier pour le renflouement du Marseillois. Sans réponse. Le bateau restaurant avait coulé début septembre en moins de dix minutes dans le lacydon, à cause d'une pompe défectueuse.

«Une opération délicate»


«Il faut libérer le bassin de cette épave, assure Joël Raffin, le directeur général des services à MPM. La solution de réparation s'éloigne et plus nous attendons, plus le bateau se dégrade ce qui va rendre l'opération de renflouement extrêmement délicate.» Immergé en face de l'hôtel de ville depuis plus d'un mois, seuls les trois-mâts dépassent de la surface. «On ne souhaite pas qu'en cas de vent, il pose des problèmes de sécurité car les mâts sont hauts», souligne Joël Raffin. «La prise au vent est minime, estime Etienne Gaillard, du bataillon de marins-pompiers. Nous avons laissé en place le barrage anti pollution flottant même s'il n'y a pas de carburant et les marins pompiers font quelques rondes.» Par ailleurs, des élingues d'acier ont été tendues pour éviter que la pression de l'eau dans les cales n'entraîne le bateau au milieu du Vieux-Port. Pour le moment, la place du Marseillois n'a pas été attribuée. «On ne mettra pas n'importe quel bateau ici, le quai d'honneur est un site privilégié : il faut que le prochain bateau ait un intérêt patrimonial ou touristique», signale déjà MPM.