Jean-Noël Guérini défend sa gestion

— 

Jean-Noël Guérini (PS) a préféré prendre les devants. «Pour couper court aux rumeurs», le président du conseil général a rendu public vendredi le rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) sur la gestion du département depuis 2006. La CRC relève-t-elle des «défaillances ou des irrégularités» dans l'attribution des subventions aux associations ? «Si des erreurs matérielles peuvent être relevées, elles sont loin d'être significatives», répond-il. La Chambre note-t-elle la présence d'un «conseiller sans statut», Clément Yana, qui «intervient directement dans la procédure d'instruction des subventions» ? Le président assure qu'il travaillait bénévolement. Enfin, les magistrats relèvent-ils «des prix unitaires aberrants» concernant les marchés publics passés avec la société Alba, réputée proche du grand banditisme ? Il renvoie la responsabilité à l'Etat qui délivre les agréments aux sociétés de sécurité.