La peinture, son violon d'Ingres

Camille Belsoeur

— 

Le talonneur Benjamin Noirot (à g.) avec le maillot du RC Toulon qu'il a rejoint cet été .
Le talonneur Benjamin Noirot (à g.) avec le maillot du RC Toulon qu'il a rejoint cet été . — B. Horvat / AFP

Quand on voit l'homme et ses pognes, difficile d'imaginer qu'il peut tenir délicatement un pinceau et laisser libre cours à son inspiration devant une toile vierge. Benjamain Noirot, le talonneur du RC Toulon, est une force de la nature (1, 82 m, 108 kg) et un homme de peu de mots. «Sur le terrain ce n'est pas un leader par les mots, mais par les actes», dit de lui son ancien coéquipier de l'époque de l'US Dax, Patrice Labeyrie. A l'époque de ses débuts dans les Landes, Benjamin Noirot ne touchait pas encore à la peinture. «C'est une passion qui m'est venue il y a quatre ans, raconte-t-il, encore ruisselant de sueur après une séance d'entraînement du RCT sous le soleil varois. J'ai d'abord essayé de faire du figuratif, mais comme je suis très pointilleux, ça ne fonctionnait pas trop. Du coup, je me suis tourné vers l'art contemporain.»

«C'est une échappatoire»


L'apprenti artiste a débuté en autodidacte. Sans conseil, ni aide. «Je ne vais jamais dans les musées et je n'ai pas de professeur ou de truc comme ça.» Mais sa passion vient bien de quelque part ? «Un jour, on m'a offert une boîte de peinture et voilà», commente-t-il sobrement. Patrice Labeyrie le décrit comme un «timide, réservé et besogneux», mais ne se dit pas surpris par cette vocation artistique du talonneur du RCT. «C'est lié au côté tranquille de l'homme, qui est l'inverse de ce qu'il fait sur un terrain.»

Dans la vie de Benjamin Noirot, la peinture prend de la place. «Je passe environ trois heures par semaine seul dans mon atelier à peindre.» Cette étiquette «d'artiste» ne le gêne-t-elle pas dans un milieu d'hommes, de durs ? «Le cliché du rugbyman a bien évolué», sourit-il. D'ailleurs l'un de ses coéquipiers du RCT va lui acheter une toile. Le début du succès ?

■ De Dijon à Toulon

Benjamin Noirot a débuté sa carrière pro à l'US Dax en 2011, après avoir fait ses classes à Dijon, sa ville natale. Son talent l'a mené ensuite au Racing, puis au RCT.