Marseille à l'heure anglaise

Camille Belsœur

— 

Arsenal est l'un des rares équipes anglaises que Marseille n'a jamais battu en Coupe d'Europe.
Arsenal est l'un des rares équipes anglaises que Marseille n'a jamais battu en Coupe d'Europe. — W. Lili / Chine Nouvelle / Sipa

Si les joueurs d'Elie Baup réussissent l'exploit de battre Arsenal ce soir au Vélodrome pour le premier match de poule de la Ligue des champions, l'OM clôturera son grand chelem face au Big Four anglais historique (Arsenal, Chelsea, Liverpool, Manchester United).

Dans le passé, les Olympiens ont effet maté au moins une fois tous ses géants européens - excepté Arsenal donc - sur leur pelouse du Vélodrome, toutes coupes d'Europe confondues. Le dernier grand d'outre-Manche à avoir mis un genou à terre en Provence étant Chelsea, en phase de poule de la C1 en 2010 (1-0, but de Brandao).

« La victoire est possible »


Mais pour croire à la qualification, Marseille va devoir relever le défi que représente les Gunners, qui ont toujours franchi la phase de poule depuis treize ans. Et cette fois, les chiffres sont contre les Phocéens, qui n'ont jamais planté un but à Arsenal lors de leur unique double confrontation en 2011. A l'époque, l'OM avait fait longtemps jeu égal au Vélodrome avant de craquer dans les ultimes secondes (0-1).

« L'appui du stade sera un gros atout  », prédit Jean-Marc Ferreri, qui a goûté au bonheur de remporter la Coupe aux grandes oreilles avec l'OM.

« Arsenal, c'est toujours un gros morceau, mais ils sont moins forts qu'à l'époque de Van Persie, même avec la venue d'Özil, ajoute t-il. Surtout que Marseille s'est bien renforcée depuis, avec Thauvin, Payet... La victoire est possible. »

Pour croire en leurs chances, Valbuena et compagnie devront cependant hausser leur niveau de jeu, après deux contre-performances à Toulouse et Monaco. Car en face, l'équipe d'Arsène Wenger est en pleine confiance, dynamisée à la fois par le renfort de Mesut Özil et son excellent départ en Premier League, où les Gunners sont deuxièmes après quatre journées.

■ Retrouvailles

Steve Mandanda va retrouver des coéquipiers en équipe de France, dont un Sagna chambreur. « Bacary est persuadé qu'il va me marquer un coup franc demain. »