Un nouveau délai pour les repreneurs potentiels

— 

Les candidats à la reprise de Kem One, l'ex-pôle vinylique d'Arkema dont une partie est en redressement judiciaire depuis mars, ont obtenu lundi un «délai supplémentaire» pour formaliser une offre. La préfecture du Rhône, qui gère le dossier avec le ministère du Redressement productif d'Arnaud Montebourg, n'a pas précisé si une nouvelle date avait été fixée par l'administrateur judiciaire. Quoi qu'il en soit, le 26 septembre, le tribunal de commerce de Lyon devra choisir un repreneur. Deux noms de sociétés américaines circulent : le fonds d'investissement Sun Capital Partners et le groupement d'industriels Open Gate Capital. La CGT, syndicat majoritaire, a également remis son propre projet de «solution industrielle» à l'administrateur judiciaire. Kem One emploie environ 1 300 salariés, dont un peu plus de 300 à Fos-sur-Mer et Berre l'Étang.