Une manifestante anti-CPE relaxée faute de preuves

©2006 20 minutes

— 

Elodie, manifestante anti-CPE, a été relaxée vendredi par le tribunal correctionnel de Marseille. Elle comparaissait notamment pour « violences sur agents », après avoir été interpellée le 20 mars, lors d'un rassemblement place Castellane. Elodie, 22 ans, était soupçonnée d'avoir participé à la manifestation malgré l'ordre de dispersion des forces de l'ordre et d'avoir blessé un policier.

« Le tribunal m'a relaxée en l'absence de preuves », indiquait hier la jeune fille, qui mettait en doute la rigueur de la plainte. « Le policier qui m'a accusée a écrit son procès-verbal à 14 h 30, en indiquant qu'il avait été frappé à 15 h... », s'interroge Elodie. Une centaine de manifestants sont venus la soutenir vendredi devant le tribunal et ont demandé l'amnistie pour tous les anti-CPE. Le 15 septembre, quatre étudiants aixois avaient été condamnés à deux à quatre mois de prison avec sursis, peines assorties d'amendes.

L. B.