«Dortmund est au-dessus»

Camille Belsoeur

— 

André Ayew et l'OM avaient déjà joué Dortmund lors de la saison 2011-2012.
André Ayew et l'OM avaient déjà joué Dortmund lors de la saison 2011-2012. — AFP

Chaque année lors du tirage au sort de la plus prestigieuse des compétitions européennes la rengaine se répète : il y a la poule de la mort et les autres.

Cette fois, le sort s'est acharné sur l'Olympique de Marseille qui ne pouvait quasiment pas hériter d'un tirage plus difficile. Paradoxalement, Arsenal, qui était dans le chapeau 1, est – peut-être – l'adversaire le plus abordable pour l'OM alors qu'il y a tout à craindre de Dortmund, finaliste magnifique l'an passé, et du Naples d'Higuain.

Bouillants Napolitains


«Il est clair qu'avec le groupe H [Milan AC, Barcelone, Celtic Glasgow et Ajax], la poule de l'OM est la plus difficile et s'apparente à la poule de la mort», admet Jean-Marc Ferreri, consultant sur OM TV. «Le grand favori, c'est Dortmund et avec Arsenal, on ne sait jamais à quoi s'attendre.»

Pour l'ancien joueur de Marseille, les Olympiens seront à la lutte pour la deuxième place avec Arsenal et Naples. «Le déplacement en Italie va être très compliqué. Je me rappelle d'un match que j'ai joué avec les Girondins de Bordeaux au stade de San Paolo. Le public était tellement chaud., c'était de la folie.»

Mais les Napolitains ont perdu avec Lavezzi et Cavani leurs deux meilleurs attaquants en l'espace de deux saisons, note Jean-Marc Ferreri. Et si Raphaël Benitez va apporter son expérience sur le banc de touche, «il ne jouera pas», glisse malicieusement le consultant d'OM TV.

Laquelle des trois affiches à sa préférence ? «Si je devais choisir un match, j'irais voir Dortmund au Vélodrome. C'est l'une des équipes les plus spectaculaire d'Europe. On l'a vu l'an passé.»

Mathieu Valbuena et les siens trouveront tout de même de quoi espérer en se souvenant du mauvais tour qu'ils avaient joué à Dortmund il y a deux ans en phase de poule. Un bis repetita tiendrait de l'exploit. Voire du miracle.

■ Anigo : « Le poil à gratter de la poule »

Juste après le tirage au sort des poules de Ligue des champions, José Anigo s'est exprimé au micro de Canal+ Sport. « On va essayer d'être le poil à gratter de cette poule mais quand on la voit, on ne peut pas dire qu'elle est facile. Il faudra se défendre. Ce sont trois belles équipes, on a déjà battu Dortmund par le passé. On connaît aussi Arsenal. Là, il n'y a que Naples qui change. C'est un morceau, ce ne sera pas facile pour nous. »