La région moins généreuse

Mickaël Penverne

— 

L'EFS-République accueille une trentaine de donneurs chaque jour.
L'EFS-République accueille une trentaine de donneurs chaque jour. — P. Magnien / 20 Minutes

L'Etablissement français du sang (EFS) vient de lancer un appel aux donneurs. Il en recherche 3 500 jusqu'au 8 septembre dans toute la région. «Nous avons douze jours de réserve, explique Alexandre Talamoni de l'EFS. Le stock est convenable, mais il peut se réduire très vite. C'est pour ça qu'on recrute de nouveaux donneurs en permanence.» En Paca et en Corse, l'EFS peut compter sur 140 000 donneurs qui donnent 1, 6 fois par an. «C'est moins que dans le nord de la France, reprend Alexandre Talamoni. Ici, le message passe plus difficilement. Globalement, on a constaté qu'il est plus difficile de collecter dans les grandes villes où l'on est peut-être un peu plus individualiste.»

De nombreuses conditions


Le manque de temps et d'information sont aussi des facteurs importants. Mais la principale raison, c'est la trouille. «J'ai une peur bleue de la piqûre, déclare Jean-Luc, sans rire. Je vais m'évanouir si on me plante une aiguille dans le bras.» A l'inverse, Annabelle donne quatre fois par an. «Si beaucoup de gens s'abstiennent, c'est aussi à cause des restrictions, explique-t-elle. Il faut être avec le même partenaire depuis quatre mois, ne pas être enceinte, ne pas être malade, etc. Cela fait beaucoup parfois.»

■ Pratique

Un don de sang dure environ 45 minutes. Après un entretien avec un médecin, le prélèvement dure entre 5 et 10 minutes. Enfin, un temps de repos de 10 à 20 minutes est nécessaire.