Croisière : Marseille dans le rythme

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Fifres, tambourins et costumes provençaux étaient de sortie hier matin, pour accueillir un tout nouveau mastodonte de la croisière en Méditerranée, le MSC Musica. MSC Croisières entend ainsi consolider sa présence dans la cité phocéenne, où son activité est en pleine expansion. « Nos volumes de passagers sont encore modestes sur cette destination mais c'est pour nous une belle vitrine et une escale incontournable », explique Laurent Py, directeur général de la compagnie italienne.

Hormis MSC, vingt-cinq opérateurs proposent une étape à Marseille. La croisière n'est plus un produit de luxe et attire de plus en plus de monde. Selon les estimations, près de 400 000 passagers ont débarqué en 2006, un chiffre qui a doublé en six ans. Et ce malgré les travaux en centre-ville, beaucoup de croisiéristes restant sur le Vieux-Port, la rue Saint-Ferréol ou Notre-Dame de la Garde. La ville n'a pas l'intention de laisser filer l'aubaine : « On a démarré en 1996, plus tard que Gênes ou Barcelone, pour des questions d'infrastructures et de conflits sociaux. Mais aujourd'hui, nous sommes en pleine phase de développement », assure Jacques Truau, président du club de la croisière Marseille-Provence. Parmi les derniers aménagements, deux gares maritimes et des équipements en matière de sécurité, soit un investissement de 27 millions d'euros effectués par le Port autonome ces quatre dernières années. Autre atout : le port reste le seul en Méditerranée à pouvoir accueillir simultanément dix paquebots de croisière.

Sa. M.

L'activité croisières pèse à Marseille 50 millions d'euros et a généré la création de 478 emplois en 2004. Chaque année, entre mars et décembre, plus de 150 navires de croisières partent du port.