Incendie de La Motte : début du procès en appel

©2006 20 minutes

— 

Stéphane Audibert n'a cessé hier de clamer son innocence au premier jour de son procès en appel. En janvier dernier, il avait été condamné à douze ans de réclusion criminelle par la cour d'assises, pour avoir provoqué un incendie de forêt en juillet 2003 sur la commune de La Motte (Var). Le feu avait détruit près de 2 000 hectares et blessé dix pompiers. « Je suis innocent de tout ce qu'on me reproche, a-t-il répété hier, devant la cour d'appel d'Aix. Malheureusement, mes chiens ne peuvent pas parler, sinon je ne serais pas là à l'heure qu'il est. » Stéphane Audibert assure qu'il chassait au moment des faits. Tout au long du procès en première instance, l'accusé, un agent communal de La Motte âgé de vingt-cinq ans, avait contesté sa responsabilité dans cet incendie volontaire. Aucun des témoins cités au cours du premier procès ne l'avait vu allumant des feux, mais les jurés avaient estimé que le dossier d'accusation comportait un faisceau de présomptions suffisant pour le déclarer coupable. Le procès en appel doit durer jusqu'à vendredi.