Objectif luxe en vue pour les commerces

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Des vitrines « chics » à la place des kebabs : c'est le projet de la mairie pour la rue de la République. Depuis quelques années, les pouvoirs publics redoublent d'efforts pour attirer les grandes enseignes nationales : la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence (CCIMP) organise aujourd'hui la 4e édition de son salon de la franchise et la Marseille Provence Méditerranée participera pour la 5e année au Marché international des professionnels de l'implantation commerciale de Cannes, mi-novembre. Cette volonté « d'embourgeoiser » l'offre commerciale est une réponse à l'afflux de touristes drainés par le TGV ou le nouveau terminal low-cost de l'aéroport. « Aujourd'hui cette clientèle va à Aix ou La Ciotat », remarque Jean-Luc Blanc, président de la branche commerce de la CCIMP. Si les enseignes prestigieuses devraient spontanément s'intéresser aux « Terrasses du port », centre commercial qui doit voir le jour en 2009 à côté de la gare maritime de la Joliette, elles rechigneront peut-être à s'installer dans la rue de la République, jugée trop « populaire ». « Cette artère se transformera par étapes, assure Jean-Louis Russac, directeur commerces de MPM. Elle accueillera dans un premier temps des enseignes de mass-market », comme H&M, Zara ou Sephora. La rue de la République pourrait à terme être un mélange des rues Saint-Ferréol et Paradis. Ses principaux propriétaires, Marseille République et Eurazéo, restent discrets sur le sujet. Officiellement, seul Monoprix a déjà signé un bail.

Laure Guiserix

Alors qu'il ne comptait que 30 exposants lors de sa 1re édition en 2003, le salon Top Franchise en attire aujourd'hui 150, dont 118 enseignes à la recherche de partenaires locaux. Jusqu'à demain au Palais du Pharo.