Dimitri Payet divise déjà les supporters des deux clubs

Thibault Vielle

— 

Dimitri Payet a fini meilleur passeur de Ligue 1 à égalité avec Valbuena (12).
Dimitri Payet a fini meilleur passeur de Ligue 1 à égalité avec Valbuena (12). — M. Libert / 20 Minutes

Le bras de fer entre les dirigeants lillois et ceux de l'Olympique de Marseille pourrait bien avoir trouvé une issue finale. Dimitri Payet serait très près de s'engager avec le vice-champion de France, selon La Voix du Nord. Les deux clubs de Ligue 1 seraient arrivés à un accord dans la nuit de mardi à mercredi sur l'indemnité de transfert qui s'élèverait à 8, 8 millions d'euros, plus 1, 2 million de bonus. Si l'affaire venait à se concrétiser – le joueur, en vacances à la Réunion, a déjà publiquement manifesté le souhait de quitter le Nord –, Dimitri Payet pourrait être la première recrue de l'OM. « On s'y attendait, compte tenu de la santé financière du Losc, mais ça va être une grosse perte pour nous », explique Nicolas Gallois, président du club de supporters des Dogues Devils. « Il nous quitte pour l'argent mais bon, c'est pas un joueur qui va me manquer, honnêtement », lâche, amer, Rudy Goubet des Dogues des Flandres.

A l'inverse, à Marseille, un grand nombre de fans se frottent les mains à l'image du président des Dodgers, Christian Cataldo. « Je suis très satisfait. Si Payet signe, ça va être un boost pour la campagne d'abonnement (rires). Non, mais c'est un très bon début pour ce mercato, il est jeune, talentueux et semble s'entendre avec Valbuena en équipe de France », analyse le Dodger. « Il faut être lucide, on est l'un des derniers clubs en France derrière PSG et Monaco à pouvoir se payer Payet, alors moi, ça me va », conclut Christian Cataldo. Chez les Yankees, en revanche la méfiance est de rigueur. Michel Tonini tempère : « J'aurai une réaction quand il aura signé. Honnêtement, Dimitri Payet, ça ne m'évoque rien. On a tellement vu arriver de soi-disant grands joueurs, mais l'OM c'est un devoir d'excellence. Alors, on l'accueillera, oui, mais après, à lui de jouer… »