ArcelorMittal à Fos-sur-Mer ne connaît pas la crise

Mickaël Penverne

— 

Les 600 clients de l'usine sont basés principalement en Méditerranée : Espagne, Italie, France, Turquie, etc.
Les 600 clients de l'usine sont basés principalement en Méditerranée : Espagne, Italie, France, Turquie, etc. — P. Magnien / 20 Minutes

ArcelorMittal a ouvert exceptionnellement les portes de son usine de Fos-sur-Mer. Sur un site de 1 650 hectares, le groupe fabrique des bobines d'acier qui sont expédiées un peu partout dans le monde. Il emploie 2 500 personnes, ce qui en fait le deuxième employeur privé du département, derrière Eurocopter à Marignane. Après avoir subi la crise en 2008, le groupe affirme être repassé dans le vert. «On a su trouver de nouveaux marchés qui sont principalement déployés autour du bassin méditerranéen», explique Jean-Luc Maurenge, président d'ArcelorMittal Méditerranée. Les deux hauts-fourneaux ont produit 3, 14 millions de tonnes d'acier en 2012 – leur capacité maximale est de 4 millions de tonnes. Le site fournit notamment la nouvelle usine Renault à Tanger, au Maroc. Il profite également de la croissance en Turquie et en Egypte. L'usine marche tellement bien qu'elle embauche : 90 postes sont «ouverts» cette année. «La génération qui a créé le site est partie au fil des ans, reprend Jean-Luc Maurenge. Pour nous, c'est un gros challenge que de les remplacer parce qu'ils avaient de l'expérience et que toutes les formations ne sont pas forcément disponibles dans la région.» Il y a quelques mois, ArcelorMittal a fermé ses usines de Gandrange et Florange. Mais aucun ouvrier lorrain n'a été embauché à Fos. «Il y a deux freins à leur mobilité, affirme Jean-Luc Maurenge. D'abord, le coût de la vie, et surtout du logement. Ensuite, ce sont des gens qui ont souvent 50 ans et qui ne souhaitent pas forcément tout recommencer.» L'âge moyen des salariés à Fos est de 42 ans.