Des voitures de luxe volées au port

Amandine Rancoule

— 

Le vol a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi, au Grand port maritime.
Le vol a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi, au Grand port maritime. — P.Magnien / 20 Minutes

 

Dix minutes. Il a seulement fallu un instant à un commando armé d'une dizaine d'hommes pour voler, dans la nuit de dimanche à lundi, sept voitures du constructeur allemand Brabus dans l'entrepôt d'un transitaire au Grand port maritime de Marseille (GPMM). Brabus modifie des Mercedes en leur donnant un aspect plus sportif et en augmentant les capacités des moteurs. Les malfaiteurs, bien renseignés, sont parvenus à emporter sept des neuf véhicules garés dans le hangar.

 

 

«Un vol audacieux»

 

 

Dissimulés sous des capuches et des casquettes, les voleurs se sont introduits dans l'enceinte du port vers 00 h 40 en franchissant les grilles à la hauteur du quai de la Pinède. «Un agent de la sûreté portuaire a alerté notre PC de mouvements sur le terminal, indique Amaury de Maupeou, le commandant du port, également directeur de la sûreté. Le PC a alors averti la police.» Selon lui, trois voitures de la sécurité et cinq agents portuaires se sont ensuite positionnés à la sortie du terminal Pinède Nord puis à la porte 4, seule sortie du port à cette heure. Le commando serait alors sorti par une entrée en cassant la barrière. «C'est un vol audacieux, du jamais vu depuis deux ans et demi que je travaille ici», admet le commandant. «Avec un coup d'une telle audace, qui n'est pas sans évoquer la série des films à succès Fast and Furious, c'est toute la sécurité du port qui est à revoir», estime la source proche de l'enquête. «Les accès aux bassins portuaires sont filtrés et près de 90 agents assurent tous les jours des patrouilles sur les deux bassins», assure la direction du port. «Nous avons 500 caméras de surveillance diffusés en temps réel au PC», ajoute Amaury de Maupeou. Les films ont été remis à la police pour analyse.

 

■ Règlement

Le Grand Port maritime de Marseille est soumis au code de sûreté international ISPS (International Sécurity Port System), comme les autres ports mondiaux depuis les attentats du 11-Septembre. Selon la direction, «le port assure la coordination de la sûreté des installations mais la sûreté de chaque terminal est placée sous la responsabilité de son opérateur. Chacun dispose d'un système de filtrage et d'un service de gardiennage.»