Six cents postes menacés à la SNCM

— 

L'Etat et Veolia, les deux actionnaires principaux de la SNCM, se sont entendus jeudi sur un plan de sauvetage de la société qui prévoit la suppression de 600 postes. Ce programme n'entraînera pas de «licenciements secs», mais des départs anticipés, des non-renouvellements de CDD et des départs volontaires. Selon le ministère des Transports, le plan prévoit également le renouvellement des ferries de la compagnie. Deux de ses sept navires doivent être changés à court terme, et deux autres à moyen terme. Accusant une perte d'exploitation de 14 millions d'euros en 2012, la compagnie est exposée au non-renouvellement de la délégation de service public entre la Corse et le continent. Le maire de Marseille et les présidents du département des Bouches-du-Rhône et de la région Paca ont cosigné jeudi une lettre à François Hollande demandant le «soutien» de l'Etat à la SNCM. De leur côté, les syndicats ont déposé un préavis de grève pour le 27 juin.