«Dès que je peux, je viens au bowl du Prado»

Propos recueillis par Thibault Vielle

— 

Le jeune Stephan Boussac participe à la Sosh Freestyle Cup depuis sa création en 2007.
Le jeune Stephan Boussac participe à la Sosh Freestyle Cup depuis sa création en 2007. — P.Magnien / 20 Minutes

Il va avoir 18 ans dans quelques jours et vient juste de quitter les bancs du lycée, où il est en train de passer son bac français. Mais le Marseillais Stephan Boussac ne pouvait pas résister à cette étape de Coupe du monde du skateboard, entre deux épreuves…

Stephan, quel est le niveau moyen du skateboard à Marseille ?

En fait, ici, il y a plus de gens qui pratiquent le bowl, qui skatent dans les courbes… On a l'avantage d'avoir un bowl connu dans le monde entier à Marseille. Les autres riders eux, vont avoir une approche beaucoup plus street par rapport aux modules de leurs villes. Après, en compétition, la motivation fait que tu vas tenter des tricks que tu n'aurais jamais tentés donc chacun a sa chance.

Ce n'est pas trop dur de partager sa vie entre les cours et le skateboard ?

En fait, dès que je peux, je viens au bowl du Prado. Je me sens bien quand je skate, je ne pense à rien d'autre. Après, je suis conscient qu'en Europe, il est quasiment impossible de bien gagner sa vie de ce sport. A part aux USA.... J'ai déjà fait plusieurs étapes de la coupe du monde à Mälmo et à Prague, mais jamais encore là-bas…

Etes-vous confiant avant de rentrer en compétition vendredi ?

Je vais y aller sans stress, j'ai déjà eu trois titres de champion de France en bowl et un titre de champion de France en rampe l'année dernière, donc on verra bien. Le but, c'est d'acquérir de l'expérience…