Maupetit, la success-story d'une librairie indépendante

Caroline Delabroy

— 

La librairie du MuCEM.
La librairie du MuCEM. — P.Magnien/20 Minutes

Dans un climat marseillais marqué par la récente fermeture du Virgin, l'enseigne indépendante Maupetit poursuit son année prometteuse. Détenue par l'éditeur arlésien Actes Sud, la célèbre librairie de la Canebière est en effet de l'aventure du MuCEM (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée), où elle a ouvert un bel espace de 280m², et un autre de 45m² au sein du Fort Saint-Jean.

La voici donc présente dans trois nouveaux lieux culturels, avec La Friche et le plus éphémère J1, où Maupetit est cette fois partenaire des librairies l'Histoire de l'Œil et l'Odeur du Temps.

12 000 références


Tout sourire, Françoise Nyssen découvrait samedi le mobilier conçu par l'architecte Rudy Ricciotti pour accueillir les 12 000 références proposées au MuCEM. La présidente du directoire d'Actes Sud, dont Millénium et le prix Goncourt 2 012 Le Sermon sur la chute de Rome ont récemment assuré une jolie santé financière, croit en la librairie à Marseille, même si elle y vend pour le moment trois fois moins de livres qu'à Lyon. «Être éditeur et libraire me paraît important, explique-t-elle. Le livre est un marché de l'offre. Plus il y a de librairies, plus on peut vendre de livres.»

Qu'importe si l'objectif, de 1, 5 million de chiffre d'affaires, n'est pas atteint la première année. «Il fallait ne pas rater le départ, assure Damien Bouticourt, directeur de Maupetit. Nous allons développer les animations.» Mais comme à la Friche, ce partenariat reste tributaire de la qualité des expositions et du flux du public. À voir le monde qui déambulait samedi, l'humeur était à l'optimisme.

■ Dix embauches

Maupetit a recruté dix personnes, dont deux anciens de Virgin, pour l'ouverture au MuCEM. Huit emplois ont été créés au J1 et à la Friche, mais seule cette dernière a vocation à durer après 2013.