Un an de prison ferme pour des policiers violents

©2006 20 minutes

— 

Trois ans de prison dont un an ferme : c'est la peine prononcée hier contre deux policiers marseillais jugés pour des « violences graves » par le tribunal correctionnel. Ils ont également été condamnés à l'interdiction définitive d'exercer le métier de policier et à l'interdiction de porter une arme durant cinq ans.

Le procureur avait requis trois ans de prison dont dix-huit mois ferme. Les prévenus ont été reconnus coupables d'avoir roué de coups un vendeur de parfums à la sauvette au cours de son audition à l'Evêché, après son arrestation à Noailles (1er).

La présidente du tribunal est revenue en détail sur les faits : un des brigadiers, présenté comme un « pilier des stups », a frappé la victime, d'origine algérienne, lui a placé le canon de son arme dans la bouche en lui répétant « je vais te tuer, je vais te tuer » et lui a fait porter le drapeau tricolore sur ses épaules. Son collègue aurait pris des photos avec un téléphone portable. Des faits reconnus en partie par les prévenus. « J'ai perdu les pédales », a avoué l'un d'eux.

Frédéric Tchalian