Quatre suspects pour la rue de la Palud

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Noël Mariotti, un des lieutenants de l'ancien parrain marseillais Francis Vanverberghe dit le Belge, a été mis en examen pour homicide et tentative de vol avec arme dans l'enquête sur le meurtre d'un bijoutier de Marseille, survenu en février dernier, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Agé de 44 ans, l'homme est soupçonné d'avoir participé, avec trois complices également mis en examen, au braquage sanglant commis contre la bijouterie Cocomen, située rue de la Palud (6e), à deux pas de la préfecture de police. Le bijoutier, âgé d'une cinquantaine d'années, avait été tué et aucun objet n'avait été dérobé. Mariotti ainsi qu'un autre participant au braquage nient être impliqués. Les deux autres personnes mises en examen ont en revanche fait des aveux circonstanciés. « La présence de Mariotti avec ces trois petits malfrats est assez curieuse, estimait vendredi un magistrat marseillais. Il était peut-être aux abois pour financer sa cavale. »

Considéré comme un homme très dangereux, Noël Mariotti avait été interpellé à Marseille muni de faux papiers le 7 juillet dernier, après des mois de fuite. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt, délivré en mars par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône qui l'avait condamné, en son absence, à la prison à perpétuité pour trois règlements de comptes. Avec son frère Bruno, il avait également été condamné en juin à sept ans de prison par le tribunal correctionnel de Marseille, pour association de malfaiteurs. Les deux frères ne s'étaient pas présentés à l'audience.

Pour le moment, la justice n'établit pas de lien entre le braquage de la bijouterie de la rue de la Palud et celui survenu à La Rose (13e) le 5 octobre. A cette date, Mariotti était déjà incarcéré aux Baumettes.