Les Salins veulent leur propre commune

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Cent quatre ans après la première demande, le dossier de la création d'une commune aux Salins-de-Giraud revient à l'ordre du jour. Le conseil général des Bouches-du-Rhône doit voter ce matin un avis sur ce dossier. Actuellement, Salins est un hameau de la commune d'Arles, distante de 40 km. « En travaillant sur le dossier du bac de Barcarin, on s'est rendu compte que ce genre de question serait mieux traité s'il y avait un conseil municipal propre aux Salins, explique Eric Jouveaux, président de l'association Salins traditions ouvertures et projets (Stop). Aujourd'hui, les Saliniers ne sont pas représentés dans les instances de gestion des transports, des digues et du parc naturel de Camargue. »

L'association Stop a monté un dossier d'enquête publique prévoyant les finances municipales de Salins sur cinq ans, le découpage géographique de la commune... et son rattachement à l'agglomération Ouest-Provence plutôt qu'au Pays d'Arles. « Nous sommes plus proches de Fos et Port-Saint-Louis, où vont travailler la majorité des Saliniers », justifie Eric Jouveaux. En avril dernier, le conseil municipal d'Arles a voté un avis défavorable au projet. « Le budget d'une commune nouvelle ne serait pas équilibré, malgré un taux de fiscalité élevé, estime le maire (PC), Hervé Schiavetti. Et quitter le pays d'Arles renforcerait l'émiettement du territoire de Camargue. » La question devrait être tranchée in fine par la préfecture, les avis des autres collectivités étant uniquement consultatifs.

F. L.

Le conseil général a voté, en 2004, la création d'un pont pour desservir les Salins et remplacer les bacs, qui ne fonctionnent pas toute la journée. « C'est un projet d'une dizaine d'années », estimé à 22 millions d'euros.