Les bus en lien direct avec la police

— 

Le président de la RTM, Karim Zéribi, et le directeur départemental de la sécurité publique, Pierre-Marie Bourniquel, ont signé vendredi une convention de partenariat pour équiper tous les bus et les rames de tramway d'un système d'alarme et de géolocalisation. Les chauffeurs disposent désormais sur leur tableau de bord de trois modes d'appel radio : normal, urgence et détresse. En cas d'agression, ils peuvent actionner le mode «détresse» qui alerte aussitôt un opérateur au PC sécurité de la Régie des transports. Sur son écran, ce dernier peut aussitôt localiser le bus ou le tram, actionner le micro d'ambiance dans l'habitacle et envoyer, si besoin, une patrouille de police. L'agression est ainsi «traitée» en temps réel. Testé depuis décembre sur quelques bus, «le dispositif a permis aux équipages de police d'identifier la nature de l'incident et d'y apporter une réponse adaptée», assure-t-on du côté de la police nationale. M.Pe