Fos 2XL, lancé mais pas encore en orbite

©2006 20 minutes

— 

La locomotive est sur les rails, mais il va falloir bien négocier son premier virage. Le projet Fos 2XL, qui prévoit de tripler la capacité des terminaux conteneurs du port de Marseille (PAM), a été officiellement lancé vendredi après la signature d'une convention avec ses deux futurs opérateurs privés, Portsynergy (CMA-CGM, P&O) et MSC, troisième et deuxième armements mondiaux pour les conteneurs. Menaçant d'appeler à la grève, la CGT, majoritaire au PAM, a obtenu que des négociations soient ouvertes avec la direction du port et les deux opérateurs sur l'avenir des terminaux publics et des agents du PAM. Elles devraient avoir lieu au rythme d'une réunion tous les quinze jours, pour aboutir avant la fin de l'année. « La date et l'ordre du jour de la première réunion n'ont pas encore été fixés », expliquait hier la direction du PAM. Le dossier des portiques (grues) servant à décharger les bateaux, pierre d'achoppement de FOS 2XL, devra y figurer. La CGT veut que les agents publics du PAM pilotent et entretiennent ces portiques. Les opérateurs envisagent d'embaucher leurs propres portiqueurs. Car le PAM finance le creusement des bassins et l'aménagement des quais jusqu'à 50 cm du sol, mais les opérateurs privés paient pour l'installation des rails, bâtiments et portiques. Soit 206 millions d'euros pour le public, 200 à 250 millions pour le privé. « On achète un portique, il est normal qu'on l'exploite nous-mêmes », estimait vendredi Jean-François Mahé, directeur central des terminaux conteneurs chez CMA-CGM. Le PAM a jusqu'ici évoqué une solution intermédiaire : la mise à disposition ou le transfert de portiqueurs du PAM, qui travailleraient avec les dockers (agents privés) sous le commandement unifié des opérateurs privés.

F. L.