Le magasin Virgin pourrait fermer ses portes le 30 juin

M.PE

— 

Une dizaine de salariés de Virgin se sont rassemblés mardi devant l'entrée du magasin, rue Saint-Ferréol (1er), pour exprimer leur inquiétude quant à l'avenir du site marseillais. Le groupe a été placé en redressement judiciaire au début de l'année. L'entreprise Rougier & Plé, qui possède notamment Graphigro, a fait une offre de rachat global sur 11 points de vente - sur les 26 qui existent dans toute la France. Selon Les Échos, 700 emplois seraient menacés par le plan social qui sera présenté vendredi à Paris aux représentants du personnel. Le magasin marseillais ne fait pas partie de la liste des sites repris par Rougier & Plé. Selon les salariés, un repreneur s'était manifesté. Il a visité les locaux à deux reprises mais finalement, n'a pas donné suite. Le site devrait donc fermer ses portes le 30 juin. Une quarantaine d'emplois sont menacés. «J'ai 23 ans de boîte, je suis abasourdi, souffle Carole Rollin, une des salariés. Je ne sais pas comment on en est arrivé là. On aurait dû prévoir. On aurait dû s'organiser pour éviter tout ça». Les salariés aimeraient que l'endroit conserve une vocation culturelle et en appellent aux élus marseillais. «Je ne sais pas pourquoi nous n'avons pas de repreneur, lance Sébastien Vanluggene. Mais nous sommes ouverts à toutes les propositions. Nous avons de l'énergie à revendre et la passion est toujours là.»

■ Attractivité

Le magasin est situé dans la principale artère commerçante de la ville. «Si Virgin ferme, c'est une perte d'attractivité importante pour la rue, indique Laurent Carratu, de la fédération Terre de commerces. Il faut que ce secteur soit en défaut le moins longtemps possible. Je ne suis pas pessimiste mais il est temps de se bouger».