La pollution : oui, non, abstention?

©2006 20 minutes

— 

Combien seriez-vous prêts à payer pour réduire la pollution atmosphérique ? Depuis hier et jusqu'à demain soir, les chercheurs de l'Institut d'économie publique (Idep, CNRS-Université Aix-Marseille II) posent la question à des groupes d'une centaine de Marseillais, réunis dans l'hémicycle du conseil régional Paca (voir encadré). Du haut de la tribune, Olivier Chanel, chercheur à l'Idep, dirige les débats : « Combien seriez-vous prêts à payer pour que le nombre de jours de pollution en Paca soit réduit de moitié ? ». Assis derrière les machines à voter des élus, les soixante-dix volontaires présents hier après-midi ont vingt secondes pour accepter ou refuser les sommes proposées. Premier vote : la moyenne tourne à 19 E par mois. Puis Olivier Chanel détaille d'une voix neutre les conséquences de la pollution : « Maladies respiratoires, décès supplémentaires... » Nouveau vote : cette fois, la moyenne augmente de 5 %, pour atteindre 20 E par mois. « C'est beaucoup : 2 400 E par an et par ménage, note Stéphane Luchini, chercheur CNRS-Idep. Et on voit que le simple fait d'informer modifie les comportements. »Au-delà des données expérimentales, l'enquête de l'Idep devrait aussi servir aux élus pour les aider à définir les politiques publiques.

F. L.

Il est encore possible de participer à l'enquête aujourd'hui ou demain, à 12 h, 15 h ou 17 h 30 au conseil régional Paca, place Jules-Guesdes (2e).