Aix-en-provence, bastion à prendre pour la gauche

amandine rancoule

— 

La cour de l'hôtel de ville d'Aix.
La cour de l'hôtel de ville d'Aix. — p.magnien/20 minutes

C'est clairement la seconde ambition du Parti socialiste dans le département. Avec Marseille, Aix-en-Provence, aux mains de Maryse Joissains (UMP) depuis douze ans, reste une ville à prendre pour la gauche.

La gauche en manque de leader


Reste à savoir qui mènera le combat. Jean-David Ciot, premier secrétaire fédéral du PS et maire du Puy-Sainte-Réparade, a déjà battu Maryse Joissains aux élections législatives. Mais il affirme «ne pas être candidat» dans la cité du Roy René. Le 7 mars, le député a été mis en examen pour «recel de détournements de fonds publics», dans une affaire concernant son licenciement du cabinet du président du conseil général, Jean-Noël Guérini (PS). Depuis, la fédération socialiste a été mise sous tutelle. Un retour à la case départ pour la gauche aixoise, en manque de leader naturel depuis des années. Les primaires citoyennes d'octobre départageront les nombreux candidats : Jacques Agopian, Edouard Baldo, Gaëlle Lenfant, Jacky Lecuivre… Même le collectif «Tous ensemble pour Aix», composé de personnalités locales connues, devrait présenter un seul candidat aux primaires. «A droite, Maryse Joissains n'est pas entourée de personnes qui peuvent la remplacer, à part peut-être sa fille», souligne Daniel Van Eeuwen, professeur émérite à Sciences-Po Aix. Si l'élue a pris fermement position sur plusieurs dossiers importants comme la LGV ou la métropole, ce qui lui a conféré une position politique de fermeté, ses différentes sorties médiatiques ont entaché son image. «Elle a perdu beaucoup de crédibilité», glisse-t-on dans son propre camp. L'année dernière, Maryse Joissains avait désigné François Hollande comme un «président illégitime», et avait expliqué défendre «les valeurs de Marine Le Pen». Absente en 2008, une liste Front national sera conduite par Catherine Rouvier. A Aix, le FN a déjà prévenu : aucune négociation avec l'UMP n'est envisagée.