Une pêche au gros aux îles du Frioul

mickaël penverne

— 

L'opération de nettoyage des fonds marins coûte 300 000 € pour l'année 2013.
L'opération de nettoyage des fonds marins coûte 300 000 € pour l'année 2013. — p. magnien / 20 minutes

La ville de Marseille nettoie ses fonds marins. Après les calanques de Morgiou et Sormiou en 2012, elle s'est attaquée depuis une dizaine de jours aux îles du Frioul, une zone écologiquement sensible où vivent cinq espèces animales protégées : la datte de mer, l'oursin diadème, le corail rouge, la grande cigale et la grande nacre. La mairie a fait appel à une entreprise de Miramas, spécialisée dans les travaux sous-marins, pour débarrasser la bande littorale de tous ses «encombrants» : pneus, corps-mort en béton, morceaux de ferrailles, restes d'épaves, bouts de pontons, etc. L'objectif est de sécuriser les zones de baignade mais aussi de restaurer les paysages sous-marins. «Nous faisons attention à ne rien détériorer», précise Didier Réault, adjoint au maire chargé de la mer.

Objectif : 600 tonnes


Chaque élément est enlevé avec précaution pour ne pas dégrader notamment l'herbier à Posidonie qui constitue un abri pour de nombreuses espèces. Les trois plongeurs de la société Scaphtek repèrent les déchets, enregistrent leur position sur GPS, puis les élinguent avec un câble. Les matériaux sont ensuite remontés sur une barge de 35 mètres de long grâce à une grue qui peut soulever 8 tonnes. Ils sont enfin triés puis envoyés en décharge. Depuis le début de l'année, 265 000 m2 de surface ont été nettoyés. Environ 300 tonnes de déchets ont été ramassées. L'objectif est d'en remonter 600 tonnes.

■ D'autres campagnes

En 2011, lors de la première campagne de nettoyage, 24 tonnes de macrodéchets ont été remontées à la surface. Seuls les éléments les plus dangereux avaient été retirés. En 2012, un effort particulier a été mené à Sormiou et Morgiou. Après les îles du Frioul, ce sera au tour de la bande littorale qui va des Catalans à l'île Maïre.