Guérini sous surveillance médicale

— 

Jean-Noël Guérini, le 30 janvier.
Jean-Noël Guérini, le 30 janvier. — p.magnien / 20 minutes

Le président socialiste du conseil général, Jean-Noël Guérini, est rentré à son domicile mercredi matin. Entendu mardi toute la journée sous le régime de la garde à vue dans les locaux de la section de recherche de la gendarmerie, le sénateur a été victime d'un malaise cardiaque en fin d'après-midi et a été transporté en ambulance au service de cardiologie de la Timone (10e) où il a été hospitalisé.

Après «une très forte poussée de tension, il devra observer un repos complet sous étroite surveillance médicale, afin de préparer au mieux l'intervention chirurgicale qu'il doit subir dans le courant du mois d'avril», a précisé le conseil général dans un communiqué. La levée de sa garde à vue est très probable, souligne-t-on de source proche du dossier. Début décembre, le juge Charles Duchaine avait obtenu la levée de l'immunité parlementaire de Jean-Noël Guérini. Il était entendu avec son frère, Alexandre, dans le cadre d'un dossier connexe à l'instruction sur des malversations présumées concernant les marchés publics. La garde à vue de son frère a été prolongée. De source judiciaire, Alexandre Guérini devrait être déféré ce jeudi devant un juge pour une probable nouvelle mise en examen. A.Rancoule