Remue-ménage en psychiatrie à la Timone

©2006 20 minutes

— 

La grève est déclarée. Une partie du personnel des services de psychiatrie de la Timone a voté l'arrêt du travail, hier en assemblée générale, à l'appel des syndicats CGT et SUD. Ils sont inquiets des conditions du déménagement des services de la Timone vers la Conception. « La façon dont l'Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) a organisé ce déménagement fait que, pendant trois mois, en attendant les différents transferts de personnel, il va nous manquer 34 infirmiers sur le site de la Conception, souligne Gérard Avena, l'un des responsables de Sud-Santé. Comme on est déjà à flux tendu, la sécurité des malades et du personnel n'est plus assurée. » Sur ces 34 postes, neuf restent encore à pourvoir, « mais on ne voit toujours pas les embauches venir », poursuit Gérard Avena.

Les grévistes, qui affirment aussi que les nouveaux locaux « ne sont pas encore prêts, notamment au niveau des alarmes », demandent à la direction de retarder le déménagement de trois mois. « Tout est organisé de façon raisonnable, assure de son côté le Dr Jean-Claude Samuelian, chef du service psychiatrie de la Timone. Le manque de personnel est évident, poursuit-il. Mais on a présenté un échéancier d'embauches sur trois mois. Par ailleurs, on a fait des propositions pour la sécurisation des nouveaux bâtiments, notamment par un service de vigiles. On reconnaît que la période à venir sera difficile, mais ce serait dommage de pénaliser les patients qui sont prêts à partir pour des locaux plus modernes. » Des arguments qui n'ont pas convaincu les grévistes, qui prévoient des actions pour « remettre en cause le déménagement » dès ce matin.

Stéphanie Harounyan

Le déménagement des activités de psychiatrie de la Timone est l'une des réorganisations prévues dans le cadre du plan national Hôpital 2007. Marseille disposera de deux pôles psychiatrie, à la Conception et à Sainte-Marguerite.