Vélos : la gauche tique sur le prix

©2006 20 minutes

— 

« Autisme politique », « bricolage » : les élus du groupe PS, Verts et Radicaux ont fusillé hier le projet Mille vélos en ville, que doit examiner lundi la communauté urbaine Marseille-Provence Métropole (MPM). La société de mobilier urbain Jean-Claude Decaux a été choisie pour installer dans Marseille 130 stations proposant des vélos à louer 24 h sur 24. « Nous sommes favorables au principe, explique François-Noël Bernardi, président (PS) du groupe. Mais ce projet va coûter au contribuable près de 49 millions d'euros sur quinze ans ! » Pour les élus PS, MPM aurait dû en profiter pour renégocier l'ensemble du marché du mobilier urbain, attribué à Decaux depuis 1969. « En négociant de manière groupée le mobilier urbain [notamment publicitaire] et la mise à disposition de vélos, Lyon a réussi à recevoir 18 millions d'euros de redevance de la part de Decaux », explique Vincent Coulomb (PS).

F. L.