Le nouvel office du tourisme est abrité dans un immeuble haussmannien.
Le nouvel office du tourisme est abrité dans un immeuble haussmannien. — p. magnien / 20 minutes

Marseille

Petit voyage et nouveaux locaux

économie L'office du tourisme a déménagé

L'office de tourisme a pris ses quartiers dans ses nouveaux locaux. En fait, il a juste traversé la Canebière, en passant du numéro 4 au numéro 11. Au passage, il a pris la place de la Maison Méditerranée des métiers de la mode (MMMM) qui a été priée de déménager au château Borely (7e). Trois mois après le lancement de Marseille-Provence 2013, la ville s'offre - enfin - un nouveau lieu d'orientation des visiteurs dont la rénovation a coûté 800 000 €.

Une ombre au tableau


En 2012, la ville a vu passer plus de 4 millions de touristes - contre 2, 8 millions en 1995. Aujourd'hui, plus de 18 000 emplois sont directement liés à cette industrie, soit près de 6 % de l'emploi à Marseille. Selon la mairie, les retombées économiques se chiffrent à 700 millions d'euros. Pour l'année capitale européenne de la culture, la fréquentation devrait encore augmenter. Si on ne dispose pas encore de chiffres sur la cité phocéenne, on est déjà à un million de visites en deux mois sur l'ensemble du territoire de Marseille-Provence 2013. «C'est devenu le point fort de notre activité économique, explique Dominique Vlasto, adjointe au maire chargée du toruisme. Aujourd'hui, toutes les villes jouent le jeu du tourisme parce que ça crée de l'emploi, de toutes catégories, qualifié ou pas». À cette carte postale enthousiaste, il existe cependant un bémol, et de taille : la répétition des faits divers, notamment les derniers, ne fait pas de Marseille une destination touristique comme les autres. «Nous vendons un beau produit même si, parfois, on a l'impression de ramer à contre-courant, répond Dominique Vlasto. Pour l'instant, on ne mesure pas d'impact sur la fréquentation. Il y en a peut-être un, mais pour le moment, il n'est pas significatif. On en saura peut-être un peu plus en juin».