Marseille

Une semaine de réflexion pour le port

Le travail a repris samedi au Port autonome de Marseille au terme d'une journée de grève organisée à l'appel de la CGT

Cinq jours de négociations en vue. Après le report de son conseil d'administration (CA), le travail a repris samedi au Port autonome de Marseille (PAM) au terme d'une journée de grève organisée à l'appel de la CGT. Quatre-vingts militants du syndicat, qui proteste contre les « projets de privatisation » du port, ont occupé pacifiquement vendredi la salle où devait se tenir le CA. Le préfet de Paca, Christian Frémont, et le président du PAM, Christian Garin, ont décidé de le reporter d'une semaine.

Au coeur du conflit : le projet Fos 2 XL, qui prévoit de tripler les capacités des terminaux conteneurs de Fos. Le CA devait avaliser la gestion des terminaux de Fos 2 XL par deux opérateurs privés, MSC et Port Synergie. La CGT dénonce un projet « qui rogne sur le terminal public et place le privé en situation de monopole ». Pour la direction du PAM, il s'agit au contraire de développer conjointement public et privé : « Fos traite actuellement 600 000 conteneurs par an, indique Christian Garin. Avec l'ouverture de Fos 2 XL, il y aura peut-être jusqu'à 200 000 conteneurs qui “basculeront” vers les terminaux privés. Cela laisse une bonne base pour le terminal public, qui a une capacité de 750 000. » Syndicat et direction devaient se réunir ce matin pour discuter de Fos 2 XL, notamment des conditions d'emploi des grutiers, agents du PAM, sur les terminaux privés. MSC et Port Synergie devraient « très probablement » participer aux réunions selon Guy Janin, directeur général du PAM. « Nous sommes à un moment clé, estime Guy Janin. Le port perd chaque jour des parts de marché. Avec Fos 2 XL [qui doit commencer à fonctionner en 2009], nous pouvons rattraper le niveau actuel de Barcelone. »

Frédéric Legrand