Boudjellal, le trublion toulonnais

thibault vielle

— 

Mourad Boudjellal, le président du RCT, garde toujours sa verve inimitable pour la presse.
Mourad Boudjellal, le président du RCT, garde toujours sa verve inimitable pour la presse. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Toulon n'a plus rien du solide leader du Top 14 qu'il était encore en 2012. Le club varois traverse une période assez délicate depuis le début de l'année. Mais son président préfère garder son sens de l'humour et ce, même avant le choc samedi contre le Stade Toulousain, qui avait étrillé le RCT le 29 septembre à l'aller (32-9). L'ironie employée par Mourad Boudjellal pourrait presque prêter à confusion…

« C'est une semaine qui commence très mal pour nous, entonne d'emblée le président varois. Pour battre Toulouse, on a d'abord souhaité récupérer l'arbitre, mais il n'est pas disponible malheureusement… » En grande forme, Boudjellal enchaîne les provocations jeudi matin au RCT café : « Ah oui, et puis on a eu un contrôle antidopage mardi, donc on devrait perdre une bonne partie de l'effectif pour samedi contre Toulouse puisqu'ils seront positifs… »

Angélus ou Villageoise ?


Punchlines gratuites ou discours caché, le manager du RCT s'en donne à cœur joie sur tous les sujets d'actualités du club varois. « Apparemment, Dannie Rossouw et Rocky Elsom (les deux dernières recrues toulonnaises) ne veulent pas venir, car ils ont peur d'affronter le Stade Toulousain », ironise encore Boudjellal avant de finalement, porter l'estocade. « Je ne vous raconte pas le temps qu'on a passé à cacher tous les contrats à l'étranger et tout ce que l'on verse aux sociétés offshores parce qu'on avait peur que l'on fouille dans nos affaires… » Une fois les bons mots passés, Mourad Boudjellal est revenu sur le prochain match en reprenant enfin son sérieux. « C'est toujours difficile de jouer contre Toulouse, mais il nous reste douze matchs. Ce sont les douze travaux de Bernard Laporte pour retrouver un peu d'aisance au classement, ponctue le fantasque président du RCT. Mais si on bat Toulouse, j'ouvrirai un bel Angélus 2 000 en invitant Guy Novès. En revanche, s'ils nous battent à Mayol, ce sera de la Villageoise 2 013. »