Marseille

Avec le chocolat, Net Cacao redresse la barre

Plus de 400 emplois supprimés pour « manque de compétitivité ». Alors que l'usine affichait un taux de rentabilité proche de 10 % selon les syndicats, la direction de Nestlé annonçait en mai 2004 qu'elle voulait fermer le site de Saint-Menet. Au term...

Plus de 400 emplois supprimés pour « manque de compétitivité ». Alors que l'usine affichait un taux de rentabilité proche de 10 % selon les syndicats, la direction de Nestlé annonçait en mai 2004 qu'elle voulait fermer le site de Saint-Menet. Au terme de vingt et un mois de lutte, les employés ont obtenu qu'un autre industriel reprenne une partie de l'usine. Aujourd'hui, cinq mois après le redémarrage de l'activité chocolat, l'ambitieux projet suit son cours. « Net Cacao a tenu ses engagements en terme d'emplois proposés et d'investissement. La production recommence à mesure que les ateliers se montent, et on prévoit de nouvelles embauches, note Joël Budanic, le chef du personnel. Si seulement Net Cacao pouvait servir d'exemple... »

Concernant les 20 hectares de l'ex-site Nestlé non repris par Net Cacao, Vauban Développement, la société mandatée par le groupe agroalimentaire, parle de « contacts consistants avec des entreprises industrielles ». Selon son président, Carlos Teixeira, le site est susceptible d'accueillir des entreprises « dans le courant de l'année prochaine ».