Les habitants à l'ouvrage

amandine rancoule

— 

La ville compte quatorze projets de rénovation urbaine.
La ville compte quatorze projets de rénovation urbaine. — p.magnien / 20 minutes.fr

Seize témoignages entrecoupés de photos. Une photographe et une auteure sont allées à la rencontre des habitants de Belsunce dans le cadre du projet «parcours résidentiel, parcours de vie» développé par l'association Regards Croisés. Une exposition est organisée jusqu'au 9 mars à l'hôtel Vertigo. Et dans Mémoire et témoignages. Belsunce 1er*, la rénovation urbaine est vue à travers les yeux des habitants qui la vivent.

«Un accueil chaleureux»


«A Marseille, c'est particulier car nous faisons de la rénovation urbaine avec les habitants à l'intérieur des immeubles, explique Valérie Boyer, la présidente du GIP Marseille Rénovation Urbaine. La difficulté est maximale, c'est un travail de dentelle qui est effectué. On doit s'adapter à chaque lieu.» «Le but est de rencontrer les humains et les lieux avant la mutation du quartier et de voir comment les habitants sont imprégnés de leur lieu de vie», souligne Syvie Fraissard, la photographe. Ainsi se mélangent anonymes et personnalités. Ali, le président de l'association des commerçants, propriétaire du café Mounir y habite depuis 20 ans. «Les gens aimeraient des ouvertures pour recevoir un rayon de soleil, sinon il n'y a que le béton», raconte-t-il. «On vient souvent à la crèche en tramway, une des révolutions du quartier ces dernières années», explique encore une habitante. Pour les auteures, «la diversité des expressions et des regards» sont complémentaires. «Le témoignage de chaque personne est comme un morceau de la même histoire, estime Karine Bergami, qui a recueilli les textes. Et nous avons reçu un accueil extrêmement chaleureux». Le duo a entamé le même travail à la Savine, après Belsunce et l'année dernière Picon Busserine.