Ivre, un policier tire sur un jeune

mickaël penverne

— 

Après le drame, un des jeunes a foncé dans l'épicerie avec sa voiture.
Après le drame, un des jeunes a foncé dans l'épicerie avec sa voiture. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Un policier marseillais a été placé jeudi en garde à vue après la mort d'un jeune homme dans le 3e arrondissement. Jeudi, peu après minuit, le sous-brigadier se rend dans une épicerie de nuit, avenue Salengro, pour acheter quelques bières. Il n'est plus en service et pourtant, il porte son arme de service. Il croise dans l'épicerie trois jeunes. L'un d'entre eux fume un joint. Le policier lui fait une réflexion et aussitôt, une bagarre éclate. L'agent sort son arme et tire. La balle atteint un des jeunes à la cuisse, sans doute à l'artère fémorale. Pendant que ses deux amis le transportent à l'hôpital Paul-Desbief (2e), le policier rentre chez lui, sans alerter ses collègues ou faire de rapport. Quelques minutes plus tard, un des jeunes revient sur les lieux du drame et fonce, avec sa voiture, sur la devanture de l'épicerie. Déjà connu de la justice, il sera interpellé puis placé en garde à vue. Le fonctionnaire, âgé de 39 ans, sera arrêté, lui, à son domicile vers 2 h 30. «Il présentait une alcoolémie certaine», a précisé jeudi le préfet de police, Jean-Paul Bonnetain. L'homme blessé à la cuisse, âgé de 19 ans et lui aussi connu des services de police, décède vers 6 h 40 à l'hôpital.

Le fonctionnaire avait fait l'objet d'une procédure judiciaire


Deux enquêtes ont été ouvertes. La première a été confiée à la police judiciaire. La seconde mobilise l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Le fonctionnaire avait fait l'objet d'une procédure judiciaire en 1996 pour un incident sur la voie publique. Il avait été relaxé. Mais en juin 2012, son ex-compagne dépose plainte contre lui. Le parquet décide d'un simple rappel à la loi, mais sa hiérarchie diligente une enquête, engage un suivi médical et psychologique, et le désarme. Finalement, il a été désigné apte et réintégré.