Des études pour cerner ceux qui viennent et ceux qui boudent

©2006 20 minutes

— 

Après 81 ans, l'histoire d'amour continue, d'après les organisateurs. « Selon une étude menée en octobre dernier, il apparaît que ceux qui ne viennent pas aiment quand même la Foire, d'où le choix de l'affiche de cette année, avec un coeur », note Didier Girard, directeur adjoint de la Safim. Selon ce sondage, effectué par téléphone en octobre sur six cents personnes déclarant ne pas être allés à l'édition 2005, on apprend que si 88 % des sondés étaient déjà venus les années précédentes, 38 % n'y sont pas retournés en 2005 parce qu'ils n'avaient pas le temps, 8 % parce qu'ils n'avaient rien à y acheter, 6 % parce qu'ils connaissent déjà et... 4 % parce qu'ils étaient trop fatigués ! Une autre étude réalisée en 2005 à la sortie de la Foire sur 753 personnes révèle que 73 % des visiteurs y achètent quelque chose, avec un panier moyen de 200 e. Un chiffre pas très révélateur, « certains achats très coûteux faisant monter la moyenne », précise Didier Girard.