Le dialogue social prend l'eau au port autonome

©2006 20 minutes

— 

Les salariés CGT du port autonome de Marseille (PAM) ont observé un arrêt de travail de deux heures, hier après-midi, pour protester contre des suppressions d'emploi. « Deux agents affectés sur des postes d'activités socioculturelles sont partis. Nous étions en discussion avec la direction sur leur remplacement, et, ce matin, on apprend le départ d'un troisième, raconte Pascal Galeoté, secrétaire général adjoint de la CGT du PAM. Or, à l'issue du conflit de l'automne 2005, il était convenu qu'on gelait tout jusqu'à un compromis. Le dialogue est un peu rompu. C'est dommage, alors que de gros dossiers doivent encore être discutés. »

De son côté, la direction du PAM assure que « les engagements pris ont été respectés » et déplore « le recours au moyen extrême qu'est la grève », décidée « sans que l'obligation légale de préavis ait été respectée ». Si le nombre de grévistes n'était pas connu hier soir, la direction estimait que « vingt-quatre navires actuellement en opération dans les bassins de Marseille et de Fos sont susceptibles de subir des retards ».

S. Harounyan