Le J1 partage sa vue sur mer

amandine rancoule

— 

Sur le fond bleu du ciel, les inscriptions rouge de la façade tranchent. Le J1, majestueux, s'impose entre terre, ciel et mer. Mis à disposition cette année par le Grand Port maritime de Marseille, le hangar accueille le public au niveau supérieur du bâtiment, sous la grande charpente métallique où se mêlent tuyaux en aluminium et structures d'acier. Le port se mélange ici à la ville.

«Installation de haut niveau»


Sur les flancs du bâtiment, les ferries accostent lentement. À tribord aujourd'hui, le Tassili II attend un prochain départ vers Oran. À la poupe, un navire vogue déjà vers la Tunisie. La digue du large s'avance dans la mer, l'archipel du Frioul se dessine, la Méditerranée s'étend. Longtemps cachée, cette vue est enfin rendue aux Marseillais. «On l'aurait presque oubliée, plaisante Paul, un visiteur. C'est magnifique, et avec la mer qui bouge, on se croirait parti en mer». «Cette ouverture sur le panorama et cette avancée sur l'eau est superbe», estime aussi un autre visiteur. «C'est un bel espace, mais que va-t-il devenir l'année prochaine ?», demande son épouse, Christine. Rendu au port en janvier 2014, le hangar assumera certainement ses fonctions premières. «C'est dommage, estime Benoît. C'est une installation de haut niveau, un lieu standard comme on en trouve dans toutes les autres grandes villes.» Avec sa compagne, Sophie, ils sont déjà venus deux fois depuis l'ouverture samedi. Comme eux, plus de 9 000 personnes ont visité ce week end le J1 et l'exposition «Méditerranées». Elle propose un parcours dans le temps en suivant onze ports méditerranéens, agencés entre des contenairs à travers lesquels la mer filtre parfois. «L'exposition est très bien pensée et les films reviennent sur les faits des derniers mois sans jamais virer vers le film d'opinion», raconte Sophie. Seul bémol : le froid. «On se gèle», soufflent les employés. À l'intérieur, doudounes et mitaines sont de mises. Et cet été, à défaut de climatisation (réversible apparemment), le J1 ferme ses portes pendant la saison touristique du 18 mai au 11 octobre. Jusqu'au 12 janvier, Le Corbusier et son univers peuplé de grands bateaux, dont l'Unité d'habitation est inspirée, investit à son tour l'espace exposition. «C'est dommage que ça ferme mais je vais revenir et ramener pas mal de monde, assure Alain. Ne serait-ce que pour la vue». Inaccessible côté quai, elle est sans conteste la star du J1. ■

■ pratique

L'accès est gratuit, seul l'exposition est payante (9 €). Dans le hangar se trouvent un restaurant, la libraire «La salle des machines», un espace enfant, un espace photo et des expositions. Ouvert tous les jours de 12 à 18h. Quai de la Joliette, boulevard du Littoral (2e).