Quand Taubira s'en prend à Sarkozy

— 

Elle ne prononce quasiment jamais son nom. Mais Christiane Taubira pointe souvent du doigt le mandat de Nicolas Sarkozy pour justifier l'explosion actuelle des prisons. « Ces cinq dernières années, la surpopulation carcérale a augmenté de façon considérable », a ainsi tiré Libération de l'une de ses interventions médiatiques. Mais l'argument de la ministre ne résiste pas à la réalité des chiffres. Quand Nicolas Sarkozy a pris l'Elysée en juillet 2007, la France comptait 64 616 personnes sous écrou dont 61 810 détenus, les autres étant en placement extérieur ou sous bracelet électronique. Cinq ans plus tard, en juillet 2012, les statistiques s'élevaient à 78 262 personnes sous écrou dont 67 373 détenus. Le nombre de détenus a donc effectivement augmenté. Mais le nombre de places de prison également. Si la France en comptait 50 557 en 2007, elle en dénombrait 57 408 en 2012. Une simple division permet de se rendre compte que la densité carcérale est passée de 122 % (122 détenus pour 100 places) en 2007 à 117 % en 2012. La surpopulation carcérale n'a donc pas augmenté sous Nicolas Sarkozy. ■ Vincent Vantighem