Le ballet de Marseille en a sous le chausson

©2006 20 minutes

— 

Faire plus de représentations à Marseille, continuer les tournées internationales, recréer un répertoire, ouvrir encore davantage les répétitions au public... Pour sa deuxième rentrée à la tête du ballet national de Marseille (BNM), le chorégraphe belge Frédéric Flamand s'est fixé des objectifs ambitieux et tous azimuts.

A peine revenu de Londres et de Budapest, le BNM s'installe trois jours à l'opéra de Marseille, à partir du 15 septembre, pour un spectacle « néoclassique ». A l'image du répertoire que veut construire Flamand, « mélange des chorégraphies classiques aux expérimentations les plus radicales, qui intéressent les grands festivals ». Le BNM est d'ailleurs l'invité cette année de la Biennale de Lyon, « le plus grand festival de danse en France ». Du côté de la mairie, on attend également beaucoup du BNM : « La danse doit prendre à Marseille une place aussi importante que le théâtre si nous voulons être capitale européenne de la culture », estime Serge Botey, adjoint (UMP) au maire chargé de la culture.

F. L.