L'ouverture dominicale ne s'impose pas

M.PE
— 

Jean-Luc Blanc, vice-président de la chambre de commerce et d'industrie de Marseille-Provence (CCIMP), a admis mercredi, à demi-mot, que l'ouverture dominicale n'était pas, pour l'instant, un franc succès. Lancée il y a trois mois avec 132 commerçants, l'opération en rassemble aujourd'hui 162 - sur environ 500. Un nombre en progression mais toujours insuffisant pour réveiller le centre-ville. «La Chambre a mis des équipes sur le terrain pour parler avec ceux qui ouvrent et surtout, ceux qui n'ouvrent pas, soupire Jean-Luc Blanc. Mais on ne peut pas tout faire.» Premiers visés : les commerçants eux-mêmes jugés trop frileux alors que Marseille-Provence 2013 est inaugurée dans un mois et que les Terrasses du Port (150 000 m2 de surfaces commerciales) ouvrent dans un an et demi. Le vice-président de la CCIMP pointe aussi du doigt la saleté des rues et le coût des parkings qui appartiennent tous à Vinci et Q-Park. Des négociations sont en cours avec les deux opérateurs. ■