La CMR sera bientôt fixée sur son sort

©2006 20 minutes

— 

C'est peut-être l'ultime report pour la Compagnie Marseille Réparation (CMR). Le tribunal de commerce de Marseille, qui examine le dossier de reprise de la compagnie de réparation navale, en dépôt de bilan depuis dix mois, a décidé hier de prolonger le redressement judiciaire jusqu'au 19 septembre. Le tribunal devrait probablement désigner alors comme repreneur le groupe espagnol Boluda, seul candidat. « La reprise serait effective dès le jour même, explique Marc Laye, délégué syndical CGT. Ce serait un véritable soulagement. »

Le groupe Boluda, également propriétaire de chantiers navals à Barcelone, propose de reprendre l'ensemble des salariés actifs de l'entreprise, soit 105 salariés sur 122, et offre 50 000 e pour la reprise de la CMR. « On a peut-être gagné la première manche, note Marc Laye. Après, il reste une part d'inconnu. Les Espagnols ne comprennent pas toujours les conventions collectives françaises... C'est sûr qu'il y aura du changement. Mais parfois, le changement apporte des bonnes choses. »

S. H.