Les syndicats crient au manque d'effectifs

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Plus de 530 000 élèves ont regagné hier les bancs des écoles, collèges et lycées dans les quatre départements de l'académie d'Aix-Marseille. Une rentrée que les syndicats d'enseignants qualifient déjà de « morose » voire de « catastrophique » au vu de l'évolution du nombre de postes. Comme chaque année, le rectorat a établi les dotations en professeurs en fonction du nombre d'élèves. Selon les estimations, le primaire devrait gagner près de 1 000 élèves dans l'académie (dont la moitié dans les Bouches-du-Rhône) et 38 postes d'enseignant. Pour le syndicat SNUipp, majoritaire dans le primaire, cette augmentation « ne comble pas le retard de l'académie, qui depuis longtemps a un des plus mauvais taux d'encadrement [nombre moyen d'élèves par classe] ». Le rectorat assure que le taux augmente cette année « de 3,8 % sur Aix-Marseille, contre 0,7 % en moyenne nationale ».

Dans le secondaire, le nombre d'élèves diminue (près de 2 000 élèves de moins), entraînant la disparition de 37 postes de prof. « Depuis 2003, près de 600 postes ont été supprimés, rappelle Josiane Dragoni, secrétaire académique du Snes. Alors qu'il aurait déjà fallu à l'époque 200 postes supplémentaires pour être dans la moyenne des taux d'encadrement. » Selon le rectorat, la répartition des suppressions de poste a permis d'augmenter les moyens destinés aux remplacements de courte et longue durées.

Frédéric Legrand

La moyenne du nombre d'élèves par classe dans l'académie ne devrait être connue qu'à la fin du mois. Selon le Snes, des collèges compteraient déjà des classes de 6e avec 28 élèves.