sabrina, au chômage après huit cdd à pôle emploi

François Maliet

— 

Sabrina devant Pôle emploi.
Sabrina devant Pôle emploi. — P.MAGNIEN / 20 Minutes

«Si Pôle emploi ne respecte pas la loi sur l'emploi, c'est la fin des petits pois », plaisantait mardi matin Charles Hoareau, représentant de l'union locale CGT, dans les locaux du Pôle emploi de l'avenue de Corse (7e). Si le ton est à l'humour, l'action est sérieuse : ils étaient une trentaine - de la CGT Chômeurs, Marins, Préfecture, Commerce, Police et Pôle emploi, sans oublier les Fralib - à être venus prêter main-forte à Sabrina Benaceur qui exige sa réintégration au sein de l'établissement public.

« J'ai perdu mon appartement »
Gilet fluo du syndicat enfilé sur son perfecto et large sourire sous sa chevelure blonde, Sabrina est des plus déterminées : « J'ai travaillé pendant 3 ans à Pôle emploi, en enchaînant 8 Contrats à durée déterminée (CDD), puis cela s'est arrêté sans raison. » Une situation précaire qui, parfois, aurait été à la limite de la légalité : « Entre deux CDD, il y a un temps de carence à respecter, explique Erwan Lebechennec, de la CGT Pôle emploi. Ce qui n'a pas toujours été le cas pour Sabrina. » Remerciée en février 2012, alors que l'État a créé 2 000 postes supplémentaires pour faire face à l'afflux de chômeurs (voir encadré), elle a porté l'affaire aux prud'hommes. « Le procès a été reporté à l'été 2013. En attendant, je suis au chômage et j'ai perdu mon appartement. Pôle emploi m'a plongée dans la précarité. » Contacté, l'établissement public a fait savoir qu'il ne peut « commenter dans la presse le cas très privé d'une ancienne salariée ». Toutefois, « la direction régionale va nous appeler pour nous recevoir la semaine prochaine », explique Charles Hoareau avant de quitter les lieux. Pour que Sabrina puisse repasser de l'autre côté du guichet ?

2 000 postes en plusLe ministre du Travail Michel Sapin annonçait en juillet dernier la création de 2 000 CDI à Pôle emploi. Avec le redéploiement de 2 000 salariés, ce sont près de 4 000 agents supplémentaires qui devraient accompagner les demandeurs d'emploi.