la police change de peau

mickaël Penverne

— 

Martine Coudert est la numéro 2 de la direction de la Sécurité publique.
Martine Coudert est la numéro 2 de la direction de la Sécurité publique. — P.MAGNIEN/20 MINUTES

Normalement, ça ne devrait plus trop bouger. La longue séquence des mutations policières à Marseille s'est achevée lundi avec la prise de fonction de Martine Coudert, nommée directeur départemental adjoint de la Sécurité publique. Avec elle, deux autres fonctionnaires ont été installés : Michel Mallea et David Brugere, tous les deux « chef de pôle voie publique », respectivement pour le nord de Marseille et le centre de la ville. Ne manque plus que leur collègue du sud qui devrait bientôt arriver.

La BAC, « un cataclysme »
En trois mois, c'est toute la hiérarchie qui a été renouvelée. Alain Gardère a été remplacé par Jean-Paul Bonnetain à la préfecture de police. Christian Sainte a remplacé Roland Gauze à la tête de la police judiciaire. Pierre-Marie Bourniquel a pris la place de Pascal Lalle à la direction de la sécurité publique. Et maintenant, c'est au tour de Martine Coudert de succéder à Jean-François Illy. Ces cadres fraîchement installés peuvent compter sur le renfort de 160 fonctionnaires, hommes en tenues ou enquêteurs, qui viennent eux aussi de débarquer. Cette organisation se met en place progressivement, sur fond de violences meurtrières et de corruption dans les rangs de la BAC nord. Du coup, c'est la prudence qui domine dans les discours. Martine Coudert a demandé ainsi qu'on lui laisse le temps de « découvrir et de s'adapter ». Les seules annonces ont été faites par David Brugere qui a confirmé le renforcement de la brigade de VTT pour le centre-ville, avec au total, 23 policiers. Il a aussi dévoilé la création d'une brigade « de la voie publique » composée de fonctionnaires qui patrouilleront en civil pour opérer en flagrant délit. « Le but, c'est d'occuper le terrain, a-t-il précisé. Je veux également redonner confiance aux fonctionnaires. L'affaire de la BAC a été un cataclysme pour nous ». Pas que pour les policiers.

police municipale

À l'appel de Force Ouvrière et de l'intersyndicale FSU-CGT-UNSA-CFTC, les agents de la police municipale sont appelés à cesser le travail mardi et jeudi. Ils protestent contre la réorganisation de leur travail et le manque d'effectifs.