DEUX MARSEILLAIS Récompensés

cAROLINE DELABROY

— 

Sur les sept prix Inserm 2 012 de la recherche médicale, deux sont allés cette année à des chercheurs marseillais. À quelques heures de recevoir cette distinction lundi, au Collège de France à Paris, Sophie Ugolini et Marc Lopez disaient leur « plaisir » d'être « reconnus par des pairs ».

Des cellules tueuses de cancer
C'est pour ses publications sur les cellules appelées « Natural Killer » que Sophie Ugolini a été récompensée. Cette chercheuse de 42 ans s'est passionnée pour l'immunologie, dont elle a fait sa spécialité il y a plus de dix ans. « Notre système immunitaire est capable de détecter ce qui fonctionne mal dans notre organisme », explique-t-elle. Ses récents travaux portent sur une population de lymphocytes qui est en capacité de « tuer » des cellules cancéreuses et des infections virales. « Nous avons trouvé les moyens d'augmenter leur pouvoir et leur efficacité », déclare-t-elle. Ces découvertes pourraient ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques. Certains projets sont déjà en phase d'essai clinique.
Lauréat du prix Innovation, Marc Lopez, 52 ans, a quant à lui identifié une famille de molécules, les « nectines ». Elles se placent en surface de cellules et jouent un rôle physiologique très important. « Ces biomarqueurs s'expriment dans 50 % des cancers du sein et de l'ovaire et dans 80 % des cancers du poumon, indique Marc Lopez. La seconde phase des recherches va consister à développer une approche thérapeutique, avec des nouveaux médicaments ciblés sur ces biomarqueurs. »
Ces prix viennent non seulement auréoler des chercheurs mais aussi des équipes et les prestigieux centre d'immunologie de Marseille-Luminy, fondés en 1976, et centre de cancérologie de Marseille, créé en 2008.