Le personnel de Montperrin dénonce un plan drastique

caroline Delabroy

— 

Le centre hospitalier Montperrin.
Le centre hospitalier Montperrin. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Plus que jamais déterminée. En grève illimitée depuis lundi, l'Intersyndicale du Centre hospitalier Montperrin, à Aix-en-Provence, est reçue dans la matinée à l'Agence régionale de santé (ARS), où elle attend des « réponses claires ». En cause : le contrat de retour à l'équilibre financier, que l'hôpital psychiatrique est dans l'obligation légale d'adopter. « Notre déficit prévisionnel en début d'année est de 1,6 million d'euros », explique Franck Pouilly, directeur adjoint chargé des affaires financières. Sur demande de l'Etat, un plan tri-annuel d'économies doit ainsi être négocié et signé avant la fin du mois de décembre.

« Des économies dangereuses »
« Nous sommes conscients des contraintes budgétaires mais nous disons qu'elles sont devenues intenables », affirme le Dr Florence Tiget, du syndicat des psychiatres des hôpitaux, qui va jusqu'à qualifier la situation sanitaire de « dangereuse ». Elle cite l'exemple des hospitalisations sous contrainte ou de l'accompagnement des patients vers la sortie qui, pour être réussis, requièrent du temps et du personnel suffisant.
Déléguée Sud Santé, Fanny Rumiz dénonce les mesures envisagées au détriment des patients. « On voudrait leur faire payer leur linge propre, mais c'est oublier que beaucoup sont dans des situations sociales difficiles », dit-elle. L'ARS, pour sa part, n'entend pas se substituer au dialogue social au sein de l'hôpital. Et rappelle que la signature du plan est un préalable à toute aide.

Cinq mois de conflit

L'Intersyndicale (Sud, CGT, FO, CFDT, CMH, SPH) doit se réunir à l'issue de sa rencontre avec l'Agence régionale de santé pour décider de la suite de son action. En grève tous les mardis depuis juillet, elle a amplifié lundi son mouvement.