Marseille

Corte : le survivant mis en examen

L'homme blessé dans la tentative d'attentat visant des hélicoptères bombardiers d'eau près de Corte (Haute-Corse) a été mis en examen samedi à Paris par une juge antiterroriste, a annoncé son avocate. Il devait être placé hier en détention provisoire...

L'homme blessé dans la tentative d'attentat visant des hélicoptères bombardiers d'eau près de Corte (Haute-Corse) a été mis en examen samedi à Paris par une juge antiterroriste, a annoncé son avocate. Il devait être placé hier en détention provisoire à l'hôpital de la maison d'arrêt de Fresnes.

L'homme a été blessé au tympan, au cou et à la jambe, lors de l'explosion prématurée d'une bombe qui a coûté la vie à Antoine Schinto, 44 ans, et son neveu, Stéphane Amati, 34 ans, dans la nuit du 17 au 18 août. S'il reconnaît avoir été présent sur les lieux, il explique qu'il ignorait ce qui allait se passer et conteste sa participation à un groupe clandestin, selon ses avocats.

La tentative d'attentat serait survenue en représailles après que la société corse Corseus a perdu le marché des hélicoptères bombardiers d'eau des pompiers de Haute-Corse. Le gérant de la société Corseus a été placé jeudi en garde à vue.