Dix-neuf places pour le mort

©2006 20 minutes

— 

Campagnes nationales, installation de nouveaux radars et multiplication des contrôles, rien n'y fait : l'été reste meurtrier sur les routes des Bouches-du-Rhône. Le bilan du mois de juillet a été particulièrement lourd : 19 morts, contre 16 pendant tout l'été 2005 et 28 pour l'été 2004. A ces morts s'ajoutent 600 blessés (626 en juillet 2005). Le nombre d'accidents est en baisse : 456 en juillet contre 478 en 2005 sur la même période. Mais leurs conséquences sont plus graves. Les conducteurs perdent le contrôle de leur véhicule, dans un moment d'inattention ou en ne respectant pas les limitations de vitesse.

En août, sur le seul week-end de l'Assomption, policiers et gendarmes ont relevé plus de 600 infractions « pouvant être à l'origine d'accidents de la route ». A part presque égale : conduite en état d'ivresse, non-respect des feux rouges, des lignes blanches ou des stops, utilisation du téléphone au volant... Sur le même week-end, ils ont sanctionné près de 2 200 infractions « pouvant aggraver les conséquences d'un accident » : des excès de vitesse (80 % du total), mais aussi des défauts de port du casque ou de la ceinture de sécurité. Sur les sept premiers mois de 2006, 78 personnes sont mortes sur les routes du département, un chiffre stable par rapport à l'an dernier.

F. L.

Les Bouches-du-Rhône comptent 16 radars fixes et 8 radars mobiles. Cinq nouveaux radars fixes devraient être installés avant la fin de l'année.